Technique de lancer

Principes

La technique de lancer de la SIM a pris le parti d'exploiter les caractéristiques dynamiques (par ex. la vitesse) intrinsèques du lancer plutôt que les caractéristiques statiques (par ex. le poids) du matériel utilisé.
Grâce à la compréhension et à la maîtrise de la dynamique du lancer, la SIM a mis au point un éventail de lancers dont le but est de donner une réponse optimale à chaque situation en action de pêche.

La technique de lancer enseignée durant les cours SIM peut être utilisée avec n'importe quel équipement et dans n'importe quelle situation de pêche.
Chaque participant apprend les bases fondamentales de la technique de lancer, tout en apprenant à maîtriser son propre matériel de manière optimale.

Manuel didactique des cours de lancer

Un manuel est remis à chaque participant en tant que support didactique des cours de lancer. Nous reportons ci-dessous quelques extraits ainsi que la table des matières :

  • Importance du lancer dans la pêche à la mouche
  • Lancer SIM et autres techniques
  • La canne n'est qu'un outil
  • Tables de matières

Importance du lancer dans la pêche à la mouche

Dans la pêche à la mouche, la maîtrise de la trajectoire, du posé et de la dérive dans l'eau du système soie - bas de ligne - mouche a une importance fondamentale. L'action d'une mouche ne commence que là où se termine celle du lancer. Si le lancer n'est pas réussi, même la meilleure des mouches ne pourra prendre de poisson. En revanche, un lancer parfait donne même à une mouche médiocre une réelle chance de réussite. Vérité bien connue des moucheurs chevronnés, lesquels accordent plus d'importance à une présentation impeccable qu'à une boîte à mouches bien remplie.

Une technique de lancer doit être en mesure de proposer des solutions aux problèmes que nous posent l'environnement et le poisson. L'environnement nous pose essentiellement des problèmes de distance de lancer et de lutte contre le dragage. Le poisson exige de nous surtout un posé délicat et précis de la mouche, du bas de ligne et de la soie.

Ces simples considérations démontrent l'intérêt primordial de posséder une technique de lancer permettant d'attaquer chaque poste en employant le lancer le plus adéquat, celui qui garantit les meilleures chances de prendre du poisson sur le poste en question. L'éventail de lancers finalisés à l'action de pêche de la SIM a été développé dans cet état d'esprit.

Lancer SIM et autres techniques

Un promeneur qui observe deux pêcheurs dont un effectue le lancer de base de la technique de la SIM, dit angulaire , et dont l'autre applique une technique différente constate immédiatement que les deux styles se différencient principalement sous deux aspects :

Premier aspect : précision - on vise directement la cible

Dans les autres techniques, la soie se déplace parallèlement à la surface de l'eau, le moucheur vise une cible imaginaire située au-dessus de la cible réelle, et la mouche termine sa trajectoire par une chute libre vers l'eau. Or, cette manière de viser est source d'imprécision : d'une part, parce qu'il n'est pas aisé de lancer à la bonne distance en visant au dessus du point où la mouche est censée tomber, surtout sur les lancers moyens à longs ; d'autre part, lors de la chute libre finale, la mouche est exposée aux coups de vents et il arrive fréquemment qu'elle touche l'eau dans un point autre que la cible.

Afin de garantir une précision optimale, la technique de la SIM a choisi de projeter la soie selon une trajectoire inclinée par rapport à la surface de l'eau, en visant directement la cible réelle située à la surface de l'eau, par exemple le gobage ou un point à l'amont de ce dernier (voir fig. 1).

2ème aspect : maîtrise - on dose l'énergie pour garantir un posé maîtrisé

Dans les techniques traditionnelles, la soie est projetée horizontalement, à une hauteur constante par rapport à la surface de l'eau (voir fig. 1). Dans ces conditions, l'impact de la soie sur l'eau est fonction du poids de la soie, d'une part, et de la hauteur de laquelle la soie tombe sur l'eau, d'autre part. Aussi, dans les techniques traditionnelles, le seul moyen d'obtenir un posé délicat est d'utiliser des soies légères, mais, avec ces techniques de lancer, cela va au détriment de la distance et de la stabilité du lancer.

Dans la technique de la SIM le posé est particulièrement délicat. La délicatesse du posé est obtenue grâce à un coulé parfaitement dosé et permettant de maîtriser l'énergie cinétique et potentielle de la soie : au fur et à mesure que le bas de ligne se déploie vers la cible, sa vitesse diminue et devient nulle exactement au moment où la mouche atteint l'eau; pendant un court instant, le bas de ligne et la soie, déjà très proches de la surface de l'eau et parfaitement tendus, paraissent comme figés dans l'air, puis ils s'allongent délicatement sur l'eau, la soie en dernier. Dans le lancer angulaire , lancer de base, c'est la mouche qui atteint l'eau la première.

La canne n'est qu'un outil

Tout lancer de pêche à la mouche naît de la mise en mouvement et de l'interaction de deux systèmes : le matériel utilisé (canne, soie, bas de ligne), et les leviers du corps du lanceur (ses bras).

Au risque de déplaire aux fabricants de cannes, force est de reconnaître que ce sont les bras du pêcheur qui constituent le véritable moteur du lancer, alors que le matériel utilisé ne fait que répondre aux impulsions du lanceur.

Une canne de grande qualité dans les mains d'un mauvais lanceur ne donnera que de piètres résultats. En revanche, un excellent lanceur est capable de lancer parfaitement même avec une canne médiocre.

Aussi, le pêcheur désirant acquérir une bonne technique de lancer a bien meilleur temps de travailler sur les mécanismes de ses propres articulations plutôt que de se perdre dans une vaine recherche de la canne idéale.